Internet : l’arnaque nigériane est bel et bien vivante

Publié le par angeline351

Internet : l’arnaque nigériane est bel et bien vivante

Elle existe depuis les premières heures d’Internet et elle n’a pas dit son dernier mot. L’arnaque nigériane continue de faire des victimes, rappelle la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

L’arnaque nigériane, un mode opératoire bien rodé
À la fin des années 1990 et au début des années 2000, nous recevions beaucoup moins d'e-mails qu’aujourd’hui. Mais des arnaqueurs étaient déjà à l’œuvre et envoyaient des centaines de courriers électroniques à destination d’habitants de pays développés principalement. Il s’agit de la fameuse « arnaque nigériane ».

Concrètement, il s'agit de mails envoyés par des inconnus résidant à l’étranger, dans lesquels l'expéditeur affirme avoir besoin de transférer une importante somme d’argent dans votre pays. La plupart du temps, les auteurs de l’arnaque racontent avoir reçu un héritage important qu’ils souhaitent transférer à une autre juridiction afin d’éviter une lourde imposition dans leur pays. En échange, ils promettent de vous rétribuer généreusement avec une certaine partie de la fameuse somme. Dans tous les cas, l’affaire est urgente et doit rester confidentielle (votre correspondant affirme avoir entièrement confiance en vous). Mais avant de recevoir la rémunération pour vos services, vous devez l’aider à mettre son projet en œuvre, en l’aidant à régler son avocat et divers autres frais annexes. Bien entendu, le fameux virement qui vous est promis n’arrive jamais.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article