Blocage des gilets jaunes le 17 novembre : à quoi faut-il s’attendre dans le Lauragais ?

Publié le par angeline351

Blocage des gilets jaunes le 17 novembre : à quoi faut-il s’attendre dans le Lauragais ?

Le Lauragais ne devrait pas échapper aux blocages du 17 novembre. Plusieurs villes devraient être concernées et des commerçants annoncent des initiatives en soutien au mouvement.

Le mouvement citoyen des gilets jaunes a annoncé depuis plusieurs semaines sa volonté de bloquer la France, le samedi 17 novembre 2018, pour manifester contre l’augmentation des taxes et en particulier la forte hausse du prix des carburants.

Dans le Lauragais, la mobilisation s’organise ces derniers jours, principalement au sein de groupes constitués sur les réseaux sociaux mais aussi à l’occasion de réunions organisées dans certaines communes. Cela était encore le cas ce dimanche 11 novembre 2018 à Baziège où plusieurs dizaines de personnes se sont réunies pour tracer les contours de l’action du 17 novembre pour le secteurs du sud-est toulousain.

Plusieurs blocages prévus dans le Lauragais
Ce lundi 12 novembre 2018, la « carte officielle des blocages » publiée sur le site www.blocagedu17novembre.com annonce pour le moment la tenue de deux opérations dans le Lauragais : à Revel et Castelnaudary.

S’il ne sont pas répertoriés sur cette carte, différents blocages devraient également être organisés en plusieurs points stratégiques de l’axe Villefranche-de-Lauragais – Montgiscard – Labège, que ce soit au niveau des accès et péages de l’autoroute A61 ou même à hauteur de certains ronds-points de la RD 813.

Cette opération coordonnée à l’échelle du sud-est toulousain sera lancée dès 7 h du matin, les citoyens étant appelés à se rassembler à cette heure-là sur les parkings du Super U de Villefranche-de-Lauragais, de l’Intermarché de Montgiscard ou du centre commercial Labège 2.

Des opérations « péage gratuit » pourraient notamment être mises en place par les manifestants. Plusieurs agriculteurs ont par ailleurs annoncé leur intention de se joindre au mouvement.

Du côté des commerçants ça bouge aussi…
Certains commerçants du Lauragais ont également fait part de leur intention de soutenir par différentes actions ce mouvement des gilets jaunes du 17 novembre 2018.

A Villefranche-de-Lauragais et Montgiscard, l’enseigne Intermarché a par exemple annoncé qu’elle fermerait sa station-service durant toute la journée du 17 novembre, en solidarité avec les manifestants.

Toujours à Villefranche-de-Lauragais, le restaurant Au Grand Régal fermera lui aussi ses portes durant toute la journée du 17 novembre. Les gérants de l’établissement expliquent leur démarche sur leur page Facebook :

Sans prendre partie pour un mouvement politique ou un autre, nous souhaitons montrer notre mécontentement contre la hausse du carburant importante qui dure depuis des années et impacte nos matières premières (coût des transports), nos salariés et nos clients. Aussi nous souhaitions laisser libre nos salariés toute la journée pour participer ou non aux actions programmées ce jour-là. Le personnel sera rémunéré à la même hauteur que s’il avait travaillé ce jour-là. Le soir, le personnel sera invité pour un repas d’entreprise dans la convivialité.

Un boulanger de Caraman offre des sandwichs aux gilets jaunes
A Caraman, les propriétaires de La Boulange, ont eux aussi décidé de participer à leur manière au mouvement. Samedi 17 novembre, Thierry Sidobre offrira un sandwich à chacun des clients qui se présentera avec un gilet jaune dans sa boulangerie. Le commerçant du cours Alsace Lorraine précise :

De 6 h à 13 h, nous offrirons un club sandwich a tout client qui se présentera avec son gilet jaune. Et si nous arrivons en rupture, nous nous débrouillerons avec des baguettes, du beurre et du jambon… Nous devons rester ici puisque le magasin sera ouvert. Ce sera donc notre façon de participer à ce mouvement, en permettant aux manifestants de rejoindre les blocages avec de quoi manger. Soutenir ce mouvement, c’est une évidence car nous sommes, en tant que commerçants, l’un des derniers maillons de la chaîne. Nous avons déjà subi l’augmentation du beurre en début d’année, puis du lait et ensuite du chocolat… Et maintenant nos fournisseurs ont déjà commencé à répercuter la hausse des carburants sur leurs prix et nous informent que ce n’est que le début. Comme nous refusons d’augmenter nos prix par rapport à notre clientèle, ce sont nos marges qui se réduisent toujours plus…

Plusieurs autres commerçants installés dans le Lauragais réfléchissent à lancer eux aussi le même type d’initiatives ou bien à fermer leur boutique lors de cette journée du 17 novembre.

Publié dans INFORMATION

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article